Le sport, un outil d'éducation environnemental...
  
A destinations des événements outdoor, la charte Steps To Nature incite les organisateurs à faire quelques "pas" (liste non exhaustive) pour nous sensibiliser à une pratique sportive plus sauvage, autonome et durable.

Conscient que certaines de ses thématiques seront parfois compliquées/coûteuses à mettre en place, nous encourageons les organisateurs à progresser chaque année avec des actions sur minimum 4 "steps" pour adhérer à la charte STN... mais chaque pas est le bienvenu !!
  
Nous espérons voir les pratiquants suivre au maximum ses pas pour la nature tout au long de l'année, en refusant par exemple toute assistance extérieure supplémentaire à celle (souvent déjà bien) pourvue par l'évènement.
Nous encourageons également les tentatives de "records" à s'effectuer en autonomie totale pour l'équité, l'environnement et l'exemplarité.
    
Une boite à idée
ouverte est également mise à disposition pour que chacun puisse partager son expérience et profiter des trucs et astuces de tous.

.  

                                                        Adhérer                                                                  Boite à idées                                                         

 

                        

Mettre en place des actions pour réduire les émissions de Co2 relatives à son événement « nature ».

Exemple :  la prise en charge totale ou partielle des transports collectifs pour les participants, une remise ou priorité ou dotation spéciale sur inscription conditionnée à son utilisation pour se rendre sur site et aux zones de départ/arrivée… tout ce qui peut éviter que tout un chacun prenne sa voiture.

 

Réduire les ustensiles plastiques jetables de votre évenement « nature ».

Plv,  jerricanes, assiettes, bols, couverts, poubelles de tri, rampes à eau,  toilettes sèches… tous ces produits existent en version recyclables/réutilisables et sont donc à privilégier et même pourquoi pas mutualiser et faire tourner d’un évènement à l’autre.

Autre option plus simple et encore plus durable : aucun support et autonomie materielle totale des participants.

 

Réduire au maximum les déchets relatif à votre évenement "nature".

Exemple : mise en place d'équipes de nettoyage des parcours avant et après la course, tri sélectif... et surtout sensibilisation des participants.
Favoriser le troc et la revente de matériel d'occasion ainsi que le recyclage des chaussures usagées serait une très bonne chose.

.

Revenir aux fondamentaux des sports outdoor à savoir réflechir à son itinéraire et s'orienter.

Suivi sur carte, au road book et/ou grâce aux nouvelles technologies GPS…
Si tel n’est pas le cas (épreuves courtes, grand nombre de coureurs…) les balisages réutilisables en tissu prédécoupés par exemple doivent être privilégiés versus plastiques.

 

Plus d’autonomie en interdisant ou réduisant les ravitaillements et/ou l'assistance extérieure serait positif tant pour l’environnement que pour l'aspect «aventure» des participants.

  

Idem que pour les participants, transport collectifs à encourager pour les spectateurs, journalistes et éventuels assistants… 

 

Privilégier les drones plutôt que les hélicoptères pour la prise d’images, des vététistes ou des coureurs plutot que des motos ou quads pour ouvrir les parcours …

 

Favoriser l'économie locale et reduire ainsi également l'impact carbone

 

Parce que "nous sommes ce que nous mangeons", une nouritture saine et respectueuse de l'environnemment s'inscrit dans une démarche globale pour les pratiquants du sport nature.