StepsNature

Comment cela marche ?
    

Chaque épreuve remplit sa feuille de suivi annuelle en ligne  qui répertorie ses actions "step by step", ses projets à venir et ses contraintes spécifiques.

                

Soutenir l'économie locale et ainsi réduire l'impact carbone lié à l'évènement.

Parce que "nous sommes ce que nous mangeons", une nourriture saine et respectueuse de l'environnement s'inscrit dans une démarche globale pour les pratiquants du sport nature. 

 

Faire la promotion de l'environnement naturel dans lequel se déroule l’évènement, inviter des associations et acteurs locaux, respect de la faune, flore et des habitants en corrélation avec la saison et l’environnement...
.

 

Plus d’autonomie en réduisant les ravitaillements et/ou interdisant l'assistance extérieure serait positif tant pour l’environnement que pour l'aspect «aventure» des participants.

Idem que pour les participants, transports collectifs à encourager pour les spectateurs, journalistes et éventuels assistants… Privilégier les drones plutôt que les hélicoptères pour la prise d’images, des vététistes ou des coureurs plutôt que des motos ou quads pour ouvrir les parcours.

 

Revenir aux fondamentaux des sports outdoor, à savoir réfléchir à son itinéraire et s'orienter via suivi sur carte, au road book et/ou grâce aux nouvelles technologies GPS.

Si tel n’est pas le cas (épreuves courtes, grand nombre de coureurs…) les balisages réutilisables en tissu prédécoupés par exemple sont a privilégier versus plastiques.

 

Réduire au maximum les déchets relatifs à l’évènement "nature".

Exemples :

Abandonner les ustensiles plastiques jetables et prioriser ceux réutilisables, compostables ou recyclables de l’évènement « nature ».
Supports de communication, jerricanes, assiettes, bols, couverts, poubelles de tri, rampes à eau, toilettes sèches… tous ces produits existent en version recyclables/réutilisables et sont donc à privilégier et même pourquoi pas à mutualiser entre évènements.

Mettre en place des actions pour réduire les émissions de Co2 relatives de l’événement « nature ».

Exemples :