MaxiWild

Chaque épreuve remplit sa feuille de suivi annuelle en ligne  qui répertorie ses actions "step by step", ses projets à venir et ses contraintes spécifiques. Et en retour elle reçoit des suggestions d'améliorations si nécessaire.

Soutenir l'économie locale et ainsi réduire l'impact carbone lié à l'évènement.
Et notamment mettre fin à ces milliers de cadeaux d'accueil ou finisher venus de l'autres bout du monde qui ne correspondent à aucun besoin réel autre que "justifier" le prix de l'inscription et flatter l'égo des participants.
 

Plus d’autonomie en réduisant les ravitaillements et/ou interdisant l'assistance extérieure serait positif tant pour l’environnement que pour l'aspect «aventure» des participants.

Idem que pour les participants, transports collectifs à encourager pour les spectateurs, journalistes et éventuels assistants… Privilégier les drones plutôt que les hélicoptères pour la prise d’images, des vététistes ou des coureurs plutôt que des motos ou quads pour ouvrir les parcours.
  

Revenir aux fondamentaux des sports outdoor, à savoir être responsable de son itinéraire à l'aide d'une carte, un road book et/ou l'utilisation d'un GPS.

Qu'il n'y ait plus du tout de balisage sur toutes les épreuves est tout bonnement utopique à court terme, mais sans que les adeptes du Trail et autres sports outdoor deviennent tous des orienteurs confirmés, on se dit que sensibiliser les pratiquants aux BABA (comme tout randonneur) et pourquoi pas laisser vierge des portions "appropriées" pourrait avoir du sens.

Réduire au maximum les déchets relatifs à l’évènement "nature".

Exemples :

Abandonner les ustensiles plastiques jetables et prioriser ceux réutilisables, compostables ou recyclables de l’évènement « nature ». Supports de communication, jerricanes, assiettes, bols, couverts, poubelles de tri, rampes à eau, toilettes sèches… tous ces produits existent en version recyclables/réutilisables et sont donc à privilégier et même pourquoi pas à mutualiser entre évènements.

 

Mettre en place des actions pour réduire les émissions de Co2 relatives de l’événement « nature ».

Exemples :

  • Prise en charge des transports collectifs
  • Récompenses pour inciter les participants à leur utilisation en amont
  • Parking réservé co-voiturage ou électrique, parc à vélos
  • Lots coureurs/podium made in "pas trop" loin et consommable ou durable / Ou pas de lots du tout.

   

Faire la promotion de l'environnement naturel dans lequel se déroule l’évènement, inviter des associations et acteurs locaux, respect de la faune, flore et des habitants en corrélation avec la saison et l’environnement...